Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une Vie Changée

Roméo et Juliette - Shakespeare - Citation (extrait)

Voici mes deux extraits préférés de Roméo et Juliette (de William Shakespeare). J'ai joué cette pièce au théâtre l'année dernière, Shakespeare Academy, c'était une reprise faite avec une partie de téléréalité et une partie de Shakespeare qui avait pour but de comparer l'amour d'autrefois à l'amour actuel. J'avais 14 ans quand je l'ai joué.

Je publierai peut être des scènes entières une prochaine fois et pas juste des extraits.

Roméo et Juliette - Shakespeare - Citation (extrait)

Tu sais que le masque de la nuit est sur mon visage ; sans cela, tu verrais une virginale couleur colorer ma joue, quand je songe aux paroles que tu m'as entendue dire cette nuit. Ah ! Je voudrais rester dans les convenances ; je voudrais, je voudrais nier ce que j'ai dit. Mais adieu, les cérémonies ! M'aimes-tu ? Je sais que tu vas dire oui, et je te croirai sur parole. Ne le jure pas : tu pourrai trahir ton serment : les parjures des amoureux font, dit-on, rire Jupiter... Oh ! Gentil Roméo, si tu m'aimes, proclames-le loyalement : et si tu crois que je me laisse trop vite gagner je froncerai le sourcil, et je serai cruelle, et je te dirai non, pour que tu me fasses la cour : autrement, rien au monde ne m'y déciderait...

Roméo et Juliette - Shakespeare (Juliette)

Madame, je jure par cette Lune sacrée qui argente toutes ces cimes chargées de fruits !...

Roméo et Juliette - Shakespeare (Roméo)

Ne jure pas par la Lune, l'inconstante Lune dont le disque change chaque mois, de peur que ton amour ne devienne aussi variable !

Roméo et Juliette - Shakespeare (Juliette)

Roméo et Juliette - Shakespeare - Citation (extrait)

Dois-je dire que le spectre de la mort est amoureux et que l'affreux monstre te garde ici, dans les ténèbres, pour te posséder ?... Horreur ! Je veux rester près de toi, et ne plus sortir de ce sinistre palais de la nuit ; ici, ici, je veux rester avec ta chambrière, la vermine ! Oh ! C'est ici que je veux fixer mon éternelle demeure et soustraire au joug des étoiles ennemies cette chair lasse du monde... Un dernier regard mes yeux ! Bras, une dernière étreinte ! Et vous, lèvres, vous, portes de l'haleine, scellez par un baiser légitime un pacte indéfini avec le sépulcre accapareur ! Viens, amer conducteur, viens, âcre guide. Pilote désespéré, vite ! Lance sur les brisants ma barque épuisée par la tourmente ! A ma bien aimée ! Oh ! L'apothicaire ne m'a pas trompé : ses drogues sont actives... Je meurs ainsi... Sur un baiser !

Roméo et Juliette - Shakespeare (Roméo)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article